Portrait d’Alain

Présente-toi

Je m’appelle Alain Machu. J’ai 60 ans et je n’ai plus toutes mes dents. En effet depuis l’âge de 12 ans je n’ai plus que 24 dents.

Que fais-tu dans la vie ?

Je travaille pour le plus gros discounter d’Europe comme Adjoint responsable de magasin sur le magasin de Privas.

Quels sont tes centres d’intérêt ?

J’aime beaucoup marcher en forêt, observer la nature et les paysages. Je suis aussi peintre amateur. Je fais des portraits à l’aquarelle et depuis peu m’initie à la peinture abstraite à l’acrylique.

Pourquoi as-tu choisi ce sport ?

C’est le premier sport que j’ai découvert. Âgé de 10 ans, je partais avec mon voisin qui avait le même âge que moi pour voir jouer des gars dans un club. J’étais fasciné par les échanges des joueurs. Nos parents inquiets nous cherchaient souvent. Nous étions régulièrement punis pour cela, mais dès qu’on le pouvait, on y retournait.

Depuis quand le pratiques-tu ? 

Depuis les années 1999/200. Mon fils (Alexandre) que vous connaissez tous avait contracté le virus tennis de table. Comme je l’accompagnais aux entraînements et aux diverses compétitions, j’ai moi aussi été frappé par cette terrible envie de frapper une balle avec une petite raquette en bois.

Ta principale qualité (dans la vie et/ou au ping) ?

J’aime aider, accompagner et rendre service aux gens. J’ai un côté mère Thérésa.

Ton principal défaut (dans la vie et/ou au ping) ?

En compétition, je me mets trop la pression. Je n’arrive pas à gérer mon stress. Du coup, je joue mal, je m’énerve pour rien et parfois je pète un câble.

Ce que tu préfères au tennis de table ?

J’adore jouer en double. J’essaye toujours d’adapter mon jeu à celui de mon partenaire. J’aime également trouver les failles de nos adversaires et mettre en place des schémas de jeu pour les battre..

Ce que tu aimes le moins au tennis de table ?

Je n’arrive pas toujours à modérer mes efforts notamment dans la durée. Du coup, je termine parfois les entrainements complètement vidé. Mais je viens aussi pour ça.

Quel est ton meilleur souvenir en lien avec le ping ?

La coupe du monde de 2018 qui s’est déroulé en France à Disneyland Paris. Durant cet évènement, j’ai pu apprécier le très haut niveau avec les meilleurs joueurs du monde.

Décris-nous en quelques mots ce que le club de l’ATTAV représente pour toi ?

Le club est une grande famille ou l’on aime se retrouver entre amis pour jouer et partager de bons moments, rire, parler de tout et s’amuser.

Un conseil pour de futurs pongistes ?

Il n’y a pas de miracle comme tous les sports si on veut progresser il faut travailler, répéter encore et encore les mêmes gestes.

Un petit mot de fin ?

J’ai hâte de revoir tout le monde au club. Retrouver une vie normale et profiter de la vie.

Alain en compagnie de Maxime lors de la remise des cadeaux au tournoi de Noël 2016

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.